Retour

Protection d'ensilage

(merci d'utiliser les ascenseurs du site)

Le film de cette installation est disponible en cliquant sur la l'image ci-dessous.

(Si vous ne pouvez voir ce film, demandez à votre responsable réseau s'il n'a pas bloqué le visionnage des films sur votre PC)

This text will be replaced

Sur les photos ci-dessous, retrouvez une autre façon de faire pour recouvrir un tas moins haut et en pleine nature

1/ Sur cette photo, un grand tas d'ensilage a été recouvert d'une bâche comme le font habituellement les agriculteurs.

Afin d'assurer la tenue de la bâche, l'agriculteur a disposé sur celle-ci une multitude de pneus.

Comme vous avez pu le voir dans le film présent en début de page, la manipulation des pneus est très contraignante :

- il faut du temps pour les mettre en place

- ils s'alourdissent en se remplissant d'eau de pluie

- ils sont très lourds et sales à manipuler

- l'eau de pluie y croupit et devient un véritable vivier où prolifèrent les moustiques

- les moustiques étant porteurs de maladie, ceci peut représenter un véritable danger comme le développement du Chikungunya, maladie maintenant arrivée dans le sud de la France !

- la bâche étant trop grande, le surplus reste au sol, autour du tas. L'eau de pluie reste en grosses flaques sur les étendues de bâche, fait un bourbier sur toute la terre environnante. Pour finir, le vent s'engouffre alors dedans et la détériore, la faisant partir en lambeaux dans la nature.

Voici maintenant , notre façon de faire :

2/ Sur cette photo, les pneus ont été retirés. 

Les manchons de sable ont également été retirés et mis de côté pour, ensuite, être disposés sur la périphérie de notre installation.

3/ Ici, un des manchons retirés est mis en place. Comme vous pouvez le voir, le poids du manchon le rend fastidieux à déplacer.

4/ De façon à rendre plus aisée la manipulation des manchons, nous avons placé un collier de serrage au milieu des manchons..

Ce genre de petite astuce vous permet de déplacer deux sacs à la fois, la main disposée au milieu et un sac dans chaque main pour faire contrepoids.

5/ Les manchons de sable sont disposés tout autour du tas à protéger.

6/ L'excédent de bâche est replié sur lui même par dessus les manchons.

7/ Les deux parties d'un système Clacpack© sont disposées de chaque côté de la bâche: la base rigide dessous et la plaque de maintien souple dessus.

8/ Une fois les deux parties du Clacpack© de chaque côté de la bâche, la plaque de maintien est placée au même niveau que la base rigide qui, elle, est sous la bâche.

9/ Une fois en face l'une de l'autre, les deux parties sont fixées ensemble sans détériorer ou trouer la bâche grâce au système de pincement du Clacpack©.

 

Cette opération est réalisée tous les 80 ou 100 centimètres pour assurer un maintien optimal.

 

L’ourlet au bas du tas permet de canaliser l'eau vers les extrémités du tas d'ensilage.

L'eau peut ainsi être récupérée dans des bacs pour les installations en hauteur ou encore dans des récupérateurs d'eau de pluie enterrés, dans le cas présent.

 

Tout comme sur le film, la mise en place ou le retrait des systèmes de fixation Clacpack© étant très simple et rapide, l'agriculteur peut donc se servir dans son ensilage en un temps record comparé à l'utilisation de pneus.

Au fur et à mesure que le tas est consommé, la bâche est redoublée sur elle même et fixée à l'aide des Clacpack© pour éviter tout flottement au vent.

Retour